Semaine du 27 Novembre 2017 – Nos 5 meilleures lectures.

Au programme cette semaine : Soft skills, digital RH, les DRH de demain, bienveillance et marque employeur.

1.Graduates value soft skills for the future

Graduates believe that technological advancement will have a positive or very positive impact on the future of business

Half of graduates consider soft skills the key capabilities they will need for the future, according to research from CEMS (the Global Alliance in Management Education).

The survey of 433 CEMS graduates found that more than half (56%) consider either social skills (33%) or the ability to manage people (23%) the most important skills to develop as technology makes inroads into the workplace. They rated these soft skills more highly than teachable hard skills (7%), technical job-specific content skills (7%), or process skills such as critical thinking (12%).

The graduates were also optimistic about…

http://www.hrmagazine.co.uk/article-details/graduates-value-soft-skills-for-the-future

2. Le digital : quelles opportunités pour les ressources humaines ?

La multiplication des outils digitaux dans le quotidien de chacun, tant sur le plan professionnel que personnel, transforme de fait les pratiques et les usages dans l’entreprise. Avec le digital, tout – ou presque – devient possible : les collaborateurs n’ont plus besoin d’être physiquement à leur bureau pour travailler. Ils peuvent désormais accéder au réseau de l’entreprise, à ses outils et ses logiciels n’importe quand, n’importe où, avec n’importe quel outil. Ces transformations représentent indéniablement des gains de productivité immédiats, notamment pour les cas des équipes qui travaillent en mobilité. Cependant, ces évolutions soulèvent des questions fondamentales, notamment en termes de sécurité et de conformité à la loi. Le Directeur des Ressources Humaines, garant des équilibres sociaux et du respect de la loi, a l’opportunité de s’imposer comme…

http://www.sciencespo.fr/executive-education/le-digital-quelles-opportunites-pour-les-ressources-humaines

3. Le DRH de demain sera bon communicant, rompu au digital, créatif et polyvalent

Directeurs du bonheur ou de la richesse humaine : comment les décideurs RH envisagent-ils les DRH de demain ?

Selon l’enquête réalisée par l’Institut du Management des Ressources Humaines (IMDRH) dans le cadre de son Observatoire, de nouvelles compétences doivent s’ajouter au profil des futurs décideurs RH : posséder l’art de communiquer, en anglais tout comme en français, être à l’aise avec les outils numériques, se montrer innovants, capables de motiver et de faire monter en compétences les…

http://www.les-rh.fr/communication/le-drh-de-demain-sera-bon-communicant-rompu-au-digital-creatif-et-polyvalent.html

4. Idées à retenir de «La bienveillance en entreprise : utopie ou réalité?»

Au cours d’une carrière, personne n’est à l’abri d’un management malveillant. Les leaders tyranniques existent, tantôt pervers, tantôt caractériels, tantôt lunatiques… A l’inverse, certaines organisations s’attachent à mettre en œuvre un management bienveillant. Quels sont les bénéfices d’une telle pratique managériale, et comment instaurer cette culture au sein de l’entreprise ? Réponses d’Olivier Truong et de Paul-Marie Chavanne, auteurs de « La bienveillance en entreprise : utopie ou réalité? » aux éditions Eyrolles.

Pas d’excès de guimauve

« La bienveillance, c’est davantage que de la gentillesse et de l’attention à l’autre. C’est une forme de volonté permanente que chacun puisse se réaliser, prendre des initiatives, développer son potentiel… », expliquent Olivier Truong et Paul-Marie Chavanne. Une attitude bienveillante s’inscrit donc dans une stratégie RH globale visant à…

https://business.lesechos.fr/directions-ressources-humaines/ressources-humaines/bien-etre-au-travail/030617541326-3-idees-a-retenir-de-la-bienveillance-en-entreprise-utopie-ou-realite-313866.php#formulaire_enrichi::bouton_google_inscription_article

5. Marque-employeur: de l’attraction à la fidélisation, les meilleures pratiques

Gestion de croissance: comment rester simple? 

Faire partie d’une entreprise florissante est stimulant. La croissance professionnelle se fait à vitesse grand V, on apprend beaucoup, et les occasions de laisser sa marque sont nombreuses. Cependant, la hausse des revenus et l’embauche exponentielle s’accompagnent souvent d’une complexité croissante au sein de l’organisation. Il devient soudainement très difficile d’éviter de mettre en place des processus et des politiques pour résoudre les problèmes typiques de «grande entreprise». Philip Di Loreto de Shopify expliquera au cours de cette étude de cas comment l’entreprise canadienne applique la simplicité à chaque étape de la croissance de son produit et de ses talents, et des résultats qui en ont découlé…

http://www.infopresse.com/article/2017/9/26/marque-employeur-de-l-attraction-a-la-fidelisation-les-meilleures-pratiques

You may also like...